Tout naturellement, ce terme vous évoquera toute une série d’images d’aliments, de sensations, de goûts. Nous réduisons “se nourrir” à ce que l’on met dans sa bouche pour assurer les fonctions vitales de notre organisme.
La bonne dose de vitamine, assez de sels minéraux, le bon équilibre de protéines. Ah, ne pas oublier les omega-3! Nous intellectualisons à outrance nos apports alimentaires jusqu’à envisager le corps comme une machine qui reçoit du carburant.

Tout compte fait, ce n’est pas “se nourrir”, c’est juste ingurgiter. Nous ingurgitons avec plus ou moins de fantaisies, de variétés pour satisfaire nos mental.Nous avalons vite, trop vite ou, lors de certains repas, lentement dans un pseudo élan aristocratique.
Certes, il faut manger pour maintenir son corps en bonne santé mais “se nourrir” engobe bien plus qu’une mécanique organique.

Manger n’est pas juste avaler. C’est utiliser tous nos sens. C’est voir, apprécier et se réjouir des plats, de leurs couleurs, leur composition (comme une peinture). C’est sentir, respirer les parfums et s’en imprégner. C’est goûter es arômes, les textures. En mangeant tous nos sens peuvent être en éveil.

 

Imaginez que vous allez au restaurant en famille ou des amis et que chacun occupe ne petite table isolée. Que le serveur nous dépose le plat du jour, une sorte de purée informe, uniforme qui répondent aux besoins physiologiques.
Peut-être préfériez-vous un bon moment de partage de bonne humeur avec des plats colorés, des odeurs et des saveurs bien marquées.
Nourrir, se nourrir est bien plus qu’un apport nutritionnel.

 

Pourtant, dans notre société tout doit aller vite, très vite car il ne faut pas perdre du temps. Vite un sandwich, vite un plat réchauffé au micro onde, vite une info minute, vite un message envoyé, vite un entretien. Tout devient vite et superficiel.

Se nourrir, c’est nourrir la vie qui est en nous, profondément. Nourrir son corps, nourrir son esprit, nourrir son âme.
Nourrir, c’est préparer un repas avec l’envie de faire du bien, c’est partager un repas, un livre avec l’envie de nourrir ceux que l’on aime. Il faut du temps pour bien nourrir. Du temps pour connaître ce qui peut nous nourrir. Du temps pour laisser toute nourriture nous imprégner. Et un peu de silence pour reconnaître nos réels besoins.
Se nourrir, c’est prendre plaisir des saveurs que nous mettons en nous, qu’elles soient alimentaires, intellectuelles ou spirituelles. Ce plaisir croît au fur et à mesure que nous le partageons.